Mes 5 secrets pour tirer parti du meilleur de votre voix sans aucun travail particulier.

 

Plus d’impact vocal sans travail, c’est possible?

 

 

Avez-vous déjà réalisé comme votre « façon de dire » est capitale dans votre communication?

Vous pouvez nuancer vos propos rien qu’en modifiant vos intonations.

Votre manière de parler va donner une image de vous et peut attirer ou non la sympathie.

 

Oui, votre voix a du pouvoir.

Le pouvoir de faire passer un message.

Le pouvoir de transmettre une émotion.

Le pouvoir d’influencer, de séduire ou de convaincre.

 

Et vous avez conscience de cet impact de façon totalement intuitive. Ainsi vous modulez votre voix (tour à tour, douce ou affirmée, énergique ou en retrait…) selon les buts que vous souhaitez atteindre.

 

Or ce que vous ne savez peut-être pas c’est que votre voix est « vivante ». Je m’explique. Elle évolue, se modifie et se transforme aussi de manière totalement involontaire.

Votre voix change ainsi selon l’heure de la journée, selon votre état ou encore selon le lieu dans lequel vous vous trouvez.

 

Aussi, pour exploiter votre potentiel vocal, sans fournir d’efforts particuliers, il vous faut profiter de ces changements, et les tirer à votre avantage.

 

Et pour cela, je vous livre 5 de mes secrets.

 

 

 

Secret n°1

Choisir le bon moment

 

 

En effet vos rythmes biologiques ont un impact sur votre voix.

Souvenez-vous que celle-ci ne résulte pas seulement de votre gorge ou de vos cordes vocales mais dépend de votre corps tout entier. Car vos muscles interagissent les uns avec les autres. Car votre respiration et vos rythmes intérieurs influent sur le son que vous produisez.
 

Ainsi vos changements physiques vont se traduire par des changements vocaux.

 

Et selon l’heure de la journée, votre « biologie interne » n’est pas la même.

 

Par exemple, le matin vos cordes vocales sont détendues, voir légerement gonflées. Résultat: votre voix est plus chaude et plus grave.

Pour ma part, c’est le moment que je choisis pour enregistrer les messages de mon répondeur, ou sur mon portable.  ( Que j’aime avoir une voix sensuelle et profonde sur mon répondeur…  bref )

Durant les moments où vous êtes plus tonique, votre voix est aussi plus énergique.

Personnellement, c’est mon cas dans l’après-midi. Ma voix est aussi légèrement plus aigue et expressive.

C‘est donc le moment que je choisis souvent pour tourner certaines vidéos. Cela me permet de transmettre une image plus enjouée et dynamique.

 

Et vous pouvez vous aussi exploiter ces fluctuations.

Comment?

 

 Soyez attentif à votre voix au réveil, en fin de matinée, après le repas, dans l’après-midi, en début de soirée, en fin de soirée… afin d’identifier ces changements.

 Faites une liste des « profils vocaux » les plus efficaces en fonction des situations (pour réclamer une augmentation par exemple, pour faire un podcast, pour transmettre une information, pour former, pour faire une demande ou vendre un produit…).

 Vous n’avez plus qu’à choisir le bon moment pour « parler » (dans la mesure du possible évidemment).

 

 

 

Secret n°2

Choisir le bon lieu

 

 

Lacoustique du lieu dans lequel vous vous trouvez va aussi modifier le son que vous produisez. Non plus de façon interne à présent, mais de façon externe.

 

Vous en avez probablement déjà fait l’expérience. Lorsqu’une personne parle, si elle se trouve dans une église, dans une salle de conférence ou en extérieur, elle n’a pas tout à fait la même voix.
 

Cela tient essentiellement à deux raisons.
 

La première est que l’acoustique d’un lieu modifie la résonance et donc le timbre d’une voix, en filtrant ou en amplifiant certaines harmoniques. (Les harmoniques étant les composantes du son.)

Si des harmoniques aigues sont renforcées, votre voix semblera plus aigue, voir métallique.

Si ce sont des harmoniques graves, alors votre timbre semblera plus chaud.

 

La deuxième raison est que votre voix est un instrument complexe que vous accordez constamment par le biais de votre oreille. En modifiant votre écoute, l’acoustique d’un lieu vous conduit de façon naturelle à modifier votre voix.

Vous allez ainsi instinctivement forcer le volume dans un lieu où vous vous entendez mal.

Tout comme vous parlerez plus lentement, en posant davantage votre voix si la résonance du lieu vous offre un retour valorisant, confortable et agréable. Vous vous laisserez ainsi, vous-même, bercer par votre voix.

 

Selon le contexte, il y a donc certains lieux qui vous seront plus profitables que d’autres.

 

Pour ma part, j’aime travailler ma voix dans mes toilettes (ben quoi?). Il y a une résonance fantastique et les vibrations sont amplifiées. Si vous n’êtes pas à l’aise dans ce lieu (ce qui serait surprenant ) toute pièce petite et confinée fait aussi bien l’affaire.
 

Si vous êtes un peu inhibé, vous pouvez aussi libérer votre voix, ou vous entraîner pour une prise de parole, dans votre voiture par exemple. Ce lieu, sorte de sphère intime et protectrice peut être rassurant et vous mettre assez à l’aise pour vous « lâcher ».

Une de mes amies chante systématiquement sous sa douche. C’est un endroit parfait pour expérimenter ses « sensations vocales » sans avoir peur d’un retour sonore désagréable. (Il faut dire que le bruit de l’eau va couvrir considérablement votre voix).

 

Et concrètement?

 

 Déterminez quels sont les lieux les plus adaptés en fonction des résultats que vous souhaitez obtenir.

 Choisissez un lieu avec une grande résonance pour prendre l’habitude de vous entendre et de vous écouter.

 À l’inverse, n’ayez pas peur d’expérimenter un lieu sourd, où le son se perd et s’étouffe pour prendre l’habitude de ne pas avoir de retour et de vous entendre avec difficulté. Car vous devez aussi apprendre à faire face à ce type de contexte sans forcer.
 

 

 

Secret n°3

Choisir la bonne personne

 
 

Vous ne vous adressez pas de la même manière selon que vous parlez à votre grand-mère, à votre patron ou à vos enfants.

Vous n’utilisez non seulement pas les mêmes mots, mais vous avez aussi une voix différente.

Et je suis sûre que les gens qui vous connaissent bien peuvent dire à qui vous vous adressez, rien qu’en entendant le son de votre voix.

 

Votre voix révèle vos intentions et vos dispositions vis à vis de l’autre.

Généralement elle est plus aigue dans une relation affective et plus grave en situation d’autorité par exemple.

La diction n’est pas la même non plus. On articule davantage face à de tout petits enfants ou à des personnes âgées.
 

Et cette façon de moduler votre voix en fonction de votre interlocuteur est un réflexe quasi naturel, que vous avez acquis par mimétisme depuis votre enfance et au fil de vos expériences.

 

Alors comment utiliser cela à votre avantage ?

 

 Visualisez face à vous la « bonne personne », celle qui vous permettra de donner le meilleur de votre voix en fonction du contexte.

 

Pour faire une vidéo de formation par exemple, il peut être judicieux de s’imaginer parler à un petit enfant.

De cette façon, instinctivement vous allez ralentir votre débit, soigner votre diction et le caractère expressif de votre voix.

 

 

 

Secret n°4

Choisir le bon « état »  

 

 

Votre état physique, ainsi que nous l’avons vu plus haut mais aussi votre état émotionnel influent sur votre voix.
Si vous êtes peu motivés, votre voix sera moins définie et soutenue. Si vous êtes tendus ou stressés, le son sera plus fermé et dur.

Et si vous êtes excités, triste ou joyeux, alors votre voix véhiculera cette émotion.

 

Vous devez donc tenir compte de votre état lorsque vous prenez la parole, afin de transmettre la juste émotion, celle qui sera adaptée et efficace.
Vous n’allez évidemment pas transmettre vos condoléances dans un moment d’excitation et d’euphorie.

 

C‘est bien beau, me direz-vous, mais je ne me sens pas toujours triste, gai, ou encore plein d’assurance au moment précis où il faudrait que je le sois.

 

Et c’est là que réside l’un des principaux secrets: c’est que vous pouvez choisir votre état.

Comment?

 

La première technique, très puissante, est celle utilisée juste au dessus :

 

 La visualisation.

 

C‘est à dire que vous imaginez une situation (une personne pour le cas précédent) ou un sentiment donné. Et vous plongez par la pensée dans cet état émotionnel que vous avez choisi.
 

Comment est-ce possible ? Comment cela fonctionne ?

Vous l’avez tous déjà expérimenté. En rêvant, par exemple, vous vivez et ressentez des situations purement imaginaires. Et la teneur de votre rêve détermine alors les émotions que vous vivez.

Ou encore lorsque vous regardez un film triste, ou angoissant par exemple. Vous vous sentez alors triste ou angoissé, et inversement joyeux lorsqu’il est joyeux, alors que la situation n’a rien de réel pour vous.

Elle l’est seulement pour votre cerveau à un moment précis, lorsque vous êtes totalement pris par le film.

 

Le processus est exactement le même dans le cadre de la visualisation sauf qu’au lieu de voir une scène sur un écran, vous l’imaginez.

En choisissant ce que vous souhaitez visualiser, vous choisissez donc votre état.

 

 

La deuxième technique est tout aussi efficace et puissante :

 

 La respiration contrôlée.

 

En effet, par votre respiration, vous agissez sur vos états internes. Respirer plus lentement par exemple, vous permet de ralentir vos battements cardiaques et de vous détendre. Inversément si vous manquez de tonus, le simple fait de respirer de façon plus profonde et légèrement plus rapide va accélerer votre coeur, oxygéner votre corps et vous dynamiser.

En contrôlant votre respiration, vous contrôlez donc votre état.

 

Pensez, avant chaque prise de parole, à utiliser ce pouvoir pour vous détendre, vous dynamiser ou prendre confiance en vous. (Vous pouvez revoir les techniques de respiration vues précédemment sur le blog).

Prenez le temps de respirer avant chaque prise de parole qui représente un quelconque enjeu.

 

 

 

Secret n°5

Découvrir que vous avez déjà toutes les ressources en vous

 

 

Enfin le secret pour donner le meilleur de vous même, comme dans tous les domaines, c’est la confiance en vous, en vos possibilités et en vos compétences.

Or, dans le domaine de la voix, vous avez déjà en vous toutes les ressources nécessaires pour utiliser le ton juste, pour convaincre ou pour séduire.
 

Depuis votre plus tendre enfance, vous avez appris « en imitant » de nombreux comportements. C’est ce que l’on nomme le learning by doing en pédagogie. C’est de cette manière que vous avez appris à marcher, à vous comporter ou à parler.

Vous avez ainsi, par imitation, exploré votre voix, assimilé certaines intonations et emmagasiné une quantité phénoménale de codes « vocaux » dans votre mémoire.
 

Ce savoir, ces références multiples et ces aptitudes sont aujourd’hui en vous. Vous avez acquis les repères culturels nécessaires  pour savoir « d’instinct » quelle est l’intonation adaptée en fonction des circonstances.

 

Pour donner le meilleur de votre voix, il vous faut donc:

 

 Savoir que toutes ces ressources vous sont accessibles.

 Prendre confiance en vous

 Et pour cela, vous familiariser avec votre voix.

 

Ce qui implique de vous écouter vous-même.

Car comment pourriez-vous tirer parti de votre voix, sans même la connaître?

Avez-vous réellement conscience de toutes vos moindres inflexions vocales, de ce qu’elles transmettent et révèlent ?

Pour exploiter votre potentiel vocal, il faut au préalable pouvoir déterminer précisément quels sont ces inflexions, ces changements et ces reliefs.

 

Prenez l’habitude, lorsque vous parlez, d’être attentif à votre voix, à votre « son », dans des endroits et des contextes différents. (C’est aussi une manière d’apprendre à aimer votre voix.)

Vous pouvez aussi vous enregistrer, ou vous filmer, ou encore vous servir de l’acoustique d’un lieu (je vous assure, les toilettes c’est pas mal du tout).

Et n’hésitez pas à demander à vos amis ou à votre famille, ce que votre voix dégage.


Si vous connaissez votre voix, alors vous saurez adopter le ton adéquat.

 

 

En conclusion, tirer le meilleur parti de votre voix et exploiter votre potentiel revient à vous poser les questions suivantes :

 

             À quel moment utiliser ma voix ?

              l’utiliser ?

             Comment l’utiliser ?

             Et à qui m’adresser ?

             Et tout cela en étant persuadé que vous avez déjà en vous-même le potentiel d’une voix multiple, percutante et efficace.

 

 
 

Vous voilà en possession de mes plus précieux secrets, et ce, sans avoir même ne serait-ce qu’évoqué la technique vocale.

 

Alors imaginez le résultat avec un peu de travail et de technique… ;)

Mais je vous laisse un peu de répit avant de reprendre nos petits exercices hebdomadaires.

 
 

En attendant je vous souhaite une excellente semaine à tous.

À très bientôt

 

Ps: Et vous, avez-vous quelques astuces pour donner le meilleur de votre voix?

 
 

Cet article participe à l’évènement inter-blogueurs « Echanges de compétences » organisé par le blog Copywriting Pratique. Si vous avez lu cet article, à combien l’évalueriez-vous sur 5 ? Cliquez sur la note de votre choix : 012345

 
 

 

****

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Cochez cette case pour afficher un lien vers votre dernier article (liens en dofollow dès le 5ème commentaire )


22 Commentaires

  1. Jean-Yves dit :

    Wow ! Superbe article, très complet et rempli de conseils passionnants !

    Une petite anecdote pour appuyer ton point numéro 1. Une fois je me souviens avoir reçu un coup de fil qui m’a sorti du lit. Il était déjà tard et j’avais un peu honte de dire à mon interlocuteur que je dormais encore !

    Alors j’ai décroché avec l’idée de parler comme si j’étais réveillé depuis longtemps :)

    Malgré tous mes efforts ca n’a pas marché, il a senti tout de suite que ma voix était « pas comme d’habitude » ;)
    le dernier article de Jean-Yves ..Il arrive…My Profile

    1. Claire dit :

      Bonjour Jean-Yves,

      Merci,
      ça me va droit au coeur. :)
      ( Je me suis surpassée avec un article un peu plus long car je participe à l’évènement inter-blogueurs d’Yvon. )

      Et oui, on a beau lutter, toute une nuit passée allongé… cela s’entend ;)
      Mais ce qui est génial, c’est que lorsqu’on connaît bien sa voix (et cela vient en s’écoutant), on peut alors utiliser tout cela à son avantage.

      Bonne journée Jean-Yves

  2. BK dit :

    Hello Claire,

    Oh, M… ère de Dieu priez pour nous ! J’avais complètement oublié l’article en 5 points pour Yvon !

    En tout cas, le tien il est plutôt complet ! Yen a qui en feraient un ebook !

    Heureusement qu’on peut moduler ses émotions sans attendre l’heure ni le mood… parce que, sous mes parisiennes fenêtres, entre les klaxons aux heures de pointe, les poubelles, les récrées de la maternelle et les ivrognes qui sortent des bistrots, les heures propices à un bon enregistrement se situent dans une tranche horaire assez restreinte, généralement entre 4 et 6 heures du matin !

    Heureusement qu’il y a aussi le dimanche matin jusqu’à midi !

    Cela dit, en combinant certaines de tes astuces, il y aurait peut-être moyen.

    Je vais notamment essayer de faire rentrer ma voiture dans mes toilettes. Ça doit être pas mal, ça, pour s’isoler et avoir une acoustique d’enfer !

    Sinon, que penserais-tu de la cellule capitonnée d’un hôpital psychiatrique ?

    Bernard aux heures de pointe
    le dernier article de BK ..Ramdas et la Voie du MantraMy Profile

    1. Claire dit :

      Hello Bernard,

      Allez il te reste 5 jours… j’espère que tu vas participer :)

      Tu m’as bien fait rire avec l’eBook… tellement vrai…
      Quant à la voiture dans les toilettes, si tu as une smart et des grands toilettes, ça peut marcher.

      Sinon, j’ai un conseil supplémentaire pour toi : Déménage!
      parce qu’entre les ivrognes, les poubelles, les klaxons… mais c’est pas une vie… ;)

      Bonne soirée Bernard,
      Et merci pour ce moment très drôle.

  3. Bonsoir Claire,

    Ah ! Quel heureux moment !

    Et ce n’est pas une façon de parler.

    Ton article est extrêmement riche, d’enseignement et d’humour.

    Je crois que je vais reprendre contact avec l’église…
    Les toilettes, j’en ai une autre utilité que les exercices vocaux.

    J’ai bien aimé le concept de profils vocaux. C’est un truc que l’on utilise intuitivement, c’est mieux quand c’est expliqué et qu’on en prend conscience.

    Tu me visualises bien en train de respirer ?

    Bel article, je vote

    Bonne soirée Claire

    Jean Paul
    le dernier article de Jean Paul vivre bien ..Vivre bien, vivre mieux : découvrez la recette en 5 points !My Profile

    1. Claire dit :

      Oh merci Jean paul, :)

      Je vois que tu participes aussi, je vais aller lire ça…

      Bonne soirée

  4. teonarahi dit :

    Bonjour Claire,

    passionnant votre article ! on ne se connaît jamais assez ! J’ai eu un petit incident avec ma nièce (30 ans) uniquement parce que j’avais durci le ton de ma voix le temps d’émettre le « non » fatidique malgré moi ! J’ai dû me rattraper en lui présentant les choses d’une autre manière ! Heureusement, qu’elle n’est pas rancunière ! En tout cas, il faut sans cesse se surveiller, même si on doit privilégier le naturel, parfois il faut savoir tenir la bride !

    Merci pour votre excellent article ! Et vos conseils !

    Cordialement,
    Teonarahi

    1. Claire dit :

      Bonjour Teonarahi,

      Bienvenue ici et merci pour votre témoignage.

      Oui, nos intonations transmettent beaucoup d’informations, et il faut parfois se surveiller pour ne pas laisser transparaître des choses qui pourraient blesser l’autre.
      Lorsqu’on comprend comment la voix évolue de façon naturelle et ce qu’elle révèle, alors il est plus facile de l’utiliser à son avantage, pour mieux communiquer et choisir ce que l’on désire vraiment transmettre à l’autre.
      C’est tout l’intérêt du travail vocal : ne plus être desservi ou trahi par sa voix mais en faire un atout.
      Un refus formulé avec une voix douce et compatissante (mais non moins affirmée) passe tout de suite mieux ;)

      Merci à vous pour ce commentaire encourageant.
      Et une très bonne journée

  5. Coucou Claire,

    Comme d’habitude, un excellent article.
    Je pense que lorsque l’on maitrise le point 5, les autres sont bien sûr plus faciles.
    Hier, encore j’ai du faire face au téléphone
    la tristesse des gens (je t’avais dit je crois que je travaille dans les soins palliatifs), je me dois à chaque fois de contrôler ma voix pour que celle-ci soit
    le plus juste possible vu la situation. C’est
    dans ces moments là que tes conseils me sont précieux.

    Bonne journée Claire
    Marie-Do
    P.S. : Il en va de soi que je vote 5, et j’incite tout le monde à en faire autant.
    le dernier article de Marie-Do Ado Mode D’emploi ..Quand les parents font preuve d’imagination : 5 nouvelles astuces pour réveiller son ado le matinMy Profile

    1. Claire dit :

      Coucou Marie-do,

      Oui bien vu, pour le point 5. J’ai même pensé le mettre en position numéro 1… mais la transition avec l’intro était moins cohérente.

      Et dans ton métier, la voix est d’autant plus importante que l’on ne te voie pas. Chaque inflexion vocale est donc interprétée, d’autant plus que tu as affaire à des personnes dans des états « fragiles », qui sont alors en « attente » de réconfort. (alors je suis contente que mes conseils te soient utiles :) )

      Merci pour ton partage
      et pour ton vote ;)

      Bonne soirée Marie-do

  6. Coucou Claire,

    Effectivement, voilà 5 beaux conseils et surtout, une nouvelle pièce de la maison à redécorer pour y passer plus de temps : les toilettes.
    Je suis sûr que la résonance de la cuvette va donner une coloration d’enfer à mon timbre ;-)

    Plus sérieusement, je trouve ton approche très complète car tu invites à mobiliser le physique, nos états internes, la visualisation, l’émotionnel, bref, toutes nos richesses dont on ne se sert pas forcément.

    Tu montres bien qu’en étant simplement plus attentifs à nous-même, on peut optimiser notre vocal alors qu’on pourrait penser que c’est justement un truc dont on a tellement l’habitude (parler !) que ça ne sert pas à grand chose d’influer dessus.

    Il y a certains points que j’avais perçu « intuitivement » : par exemple le coup du répondeur le matin avec la voix plus grave ;-)
    (du coup je tournerai en plusieurs fois la vidéo dont nous avons parlé lol).

    Merci pour les autres astuces !
    le dernier article de Grégory de Virtuose ..La technique du petit poisson ou comment forcer vos connaissances à vous adorerMy Profile

    1. Claire dit :

      Merci beaucoup Grégory :)

      Et surtout, oui, notre voix fait tellement partie de nous que nous n’avons pas forcément de recul vis à vis de ce qu’elle peut véhiculer.
      Nous avons l’habitude de notre image, car nous sommes chaque jour confronté au miroir. Pour la voix, c’est très différent. Nous sommes en nous-même avec très peu de retour.
      Beaucoup sont d’ailleurs très souvent déstabilisés lorsqu’ils ont l’occasion de s’entendre via un enregistrement.
      Et pourtant, maîtriser cette communication là est un véritable atout et un pouvoir. (Tout comme le fait de contrôler son image « physique »… car on n’inspire pas la même chose habillé en jogging ou en costard. Pour la voix, c’est la même chose… mais peu en ont conscience).

      Merci pour cet apport et bonne soirée Grégory

  7. Très intéressant ces conseils, j’ai détesté ma voix pendant des lustres, un vrai handicap avec une respiration inadaptée, je devenais aphone après des picotements dans la gorge au bout de 5 minutes et pour couronner le tout des dents très écartées devant qui faisaient siffler certains mots, l’horreur! En apprenant à respirer , et en parlant avec un crayon en travers des lèvres un moment avant de commencer à parler, je dois dire que ça s’est nettement amélioré. Tous les espoirs sont permis,lol. Merci pour ce bon article, je note 5.
    Bien cordialement.
    Bernadette
    le dernier article de Bernadette@croyances limitantes ..Les croyances limitantes en 7 pointsMy Profile

    1. Claire dit :

      Bonjour Bernadette,

      Bienvenue ici et merci beaucoup pour ce témoignage.
      Et bien sûr, en ce qui concerne la voix, beaucoup de choses sont modifiables et oui tous les espoirs sont permis :)

      Merci pour la note ;) .

      Bonne journée Bernadette

  8. Didier dit :

    Bonsoir Claire, merci pour ton article très intéressant et bien écrit. J’ai été plus sensible aux 3 premiers. Le quatrième est ni plus ni moins une technique d’acteur.
    Bonne continuation
    Didier
    le dernier article de Didier ..Cinq clés pour sortir de la crise.My Profile

    1. Claire dit :

      Bonjour Didier,

      Merci pour ce commentaire et bienvenue ici.

      Oui, le point n°4 est aussi utilisé par les acteurs, et par tout être humain de façon intuitive.

      Les techniques de visualisation et de respiration contrôlée sont des techniques très répandues dans le cadre du développement personnel. Toute la sophrologie, par exemple, est construite sur la visualisation.
      Et ces techniques sont le fruit d’une recherche avancée sur un plan plus thérapeutique et médical.
      Ensuite, ces avancées sont réutilisées et appliquée dans divers domaines, comme le théâtre, mais pas que… les grands sportifs sont aussi adeptes de ces techniques. Car la visualisation permet aussi d’améliorer leurs performances.

      Je me suis intéressée à la visualisation, par le biais de la psychologie et des thérapies brèves… comme quoi, tous les chemins mènent à Rome ;)
      Quant à la respiration contrôlée, je l’ai étudiée et pratiquée à travers mon cursus sur la voix. Mais on la retrouve aussi dans le yoga, la méditation, la relaxation etc…
      Finalement, dans l’article, je n’avais du coup pas fait le lien avec les acteurs, mais tu as raison de souligner aussi cet aspect.

      Bonne journée Didier

  9. Didier dit :

    Claire, félicitations pour ce superbe article.
    Il est effectivement très riche en enseignements et, bien qu’un peu long peut-être, tu as su le rendre très facile à lire.
    Un petit plus eut été une ou 2 petites images ?

    En tous cas, une bonne note bien méritée pour ton superbe travail.

    Au plaisir :-)

    Didier
    le dernier article de Didier ..Une mauvaise mémoire ? Appliquez ces 5 règles toutes simples qui vont changer la donne !My Profile

    1. Claire dit :

      Bonjour Didier,

      Bienvenue sur ce blog et merci pour ce commentaire très sympa.
      Je prends note de l’idée des photos intercalées pour rendre un article long plus digeste.
      Et merci pour la note.

      Bonne journée Didier

  10. rym dit :

    Article magnifique et riche du point de vue développement personnel.

  11. GACON dit :

    Bonjour Claire,

    je suis tombée sur votre blog après avoir cherché sur « youtube » quelques techniques de voix, qui m’ont amenée jusqu’à votre site.

    Cet article est très intéressant car chaque point est bien developpé mais surtout ce sont des situations que j’ai pris en compte et dans lesquelles je me suis beaucoup entraînée. En effet, les raisonnances de chaque lieu sont un très bon moyen pour écouter sa voix et faire de nombreuses expériences. Pour ma part, j’aime beaucoup les lieux comme les toilettes ou alors la salle de bain quand en même temps on fait couler un bain mais surtout j’adore chanter dans les longs trajets en voiture sur les places arrières; depuis toute petite j’ai une préférence pour la voiture, j’en deviens autistes.
    Cependant,c’est quelque chose de très intime le chant pour moi. Et j’ai énormément de difficulté à la déployer devant les autres. en réalité lorsque je dois faire un discours oral ou un exposé ou chanter et que tous les regards se portent sur moi, je panique et je pense que j’ai le pire stress (rythme cardiaque qui s’accélère, voix et mains qui tremblent, les nerfs qui bougent sous ma peau surtout au niveau du visage). Pourtant je sais que je chante bien, d’abord pour ma part je trouve et on me le dit souvent.
    Alors voilà, depuis quelques semaines, un groupe de musicien me demande de venir pour faire la chanteuse (j’ai osé me surpasser et enfin oser chanter pas seulemet pour moi), bien evidemment ça m’a rendue encore plus heureuse surtout depuis que j’ai fait le premier enregistrement avec l’un d’eux! mais j’aimerais avoir des conseils pour surpasser ce soir et donc ne pas bloquer ma voix dès que je dois chanter en public; d’autant plus que ce groupe organise des concerts et normalement c’est mon objectif de sauter ce pas avec eux! (après je sais qu’il y a un domaine psychologique sur cette timidité que je dois travailler).

    Merci, en tout cas Claire je trouve que votre site est très bien travaillé et aide beaucoup!

    1. Claire dit :

      Bonjour et bienvenue ici,

      Le meilleur exercice qui soit pour gérer le trac est de ralentir ta respiration afin de ralentir tes battements cardiaques. Cela contribuera à t’apaiser. Et surtout, te concentrer sur ta respiration te permettra d’occuper ton esprit qui, lorsqu’on a le trac, se focalise sur le public, et la peur de ne pas réussir. Il faut donc aussi savoir se vider la tête pour se concentrer sur autre chose que la peur.
      Tu peux inspirer lentement sur 4 temps et expirer lentement sur la même durée… (il existe aussi des vidéos sur youtube qui te permettent de caler ta respiration sur un tempo idéal afin d’être en « cohérence cardiaque ». (Tape juste cohérence cardiaque.) Cet état est un état de calme, de bien-être et de confiance.
      Amuses-toi bien pour ces futurs concerts et dis-toi une chose… les gens te pardonneront facilement quelques petites erreurs et ne s’en rendent, la plupart du temps, même pas compte.
      Bonne journée

  12. Brad Linc dit :

    Bonjour Claire.
    Ce fut un réel plaisir de vous lire. Jai beaucoup aprecié vos methodes et je vous en remercie infiniment.
    Bonne et heureuse annee 2014. Mes voeux les meilleurs. Que du bonheur.
    En esperant vous lire davantage, je vous pri de bien vouloir recevoir mes salutations les plus distinguées.

    Brad Linc depuis la Suede.