Comment travailler votre voix afin de révolutionner vos relations aux autres?

Votre pouvoir d’influence dépend de votre voix.

 

 

Et si votre voix pouvait déterminer la nature de vos relations? Si elle pouvait agir sur votre interlocuteur? Car elle ne porte pas seulement le sens de vos paroles, mais transmet au delà de vos mots.

 

Elle est le support de vos échanges. Elle communique votre intention, vos émotions, qui vous êtes et bien au delà de ce que vous souhaitez transmettre.

 

 

 

Alors en quoi votre voix peut modifier votre rapport aux autres?

 

 

 Votre voix est le support de votre communication.

 

Ainsi le sens de votre message ne dépend pas seulement des mots que vous utilisez mais aussi, et surtout de votre « manière de dire« . En effet les simples mots  » tu viens manger  » peuvent signifier une obligation, de l’agacement, une invitation ou une question selon qu’ils sont prononcés avec énergie, douceur, ou interrogation.

 

C‘est donc votre intonation qui va déterminer l’essence de vos propos.

 

 

 Ensuite, votre voix donne une image de vous.

 

Elle révèle non seulement votre intention mais dit qui vous êtes. Que ce soit ou non votre personnalité réelle, votre voix dessine une image de vous-même.

 

Ainsi une voix puissante, forte et affirmée transmettra l’image d’une personne sure d’elle, ayant de l’autorité, tandis qu’une voix peu sonore, et effacée peut donner l’image d’une personne timide et introvertie.

Votre débit est lui aussi révélateur. Un rythme rapide donnera l’impression que vous êtes dynamique, et une élocution plus lente peut révéler une certaine mollesse si vos mots sont peu articulés, ou inversement du calme et de la sérénité si votre diction est plus précise.

De la même manière, votre timbre peut être chaleureux et vos intonations rassurantes, et véhiculer ainsi une image sympathique ou au contraire vous faire paraître sec et rigide…

 

Les différents paramètres de votre voix vont donc dessiner un portrait sonore de qui vous êtes. Et si la question de ce que votre voix transmet précisément vous intéresse, vous trouverez plus de détail ici.

 

 

 Enfin, votre voix modifie l’état de votre interlocuteur.

 

Et c’est un élément auquel très peu de personnes pensent, mais votre voix influence l’état physiologique de votre interlocuteur.

Vous avez peut être le souvenir d’un prof qui par le ton monocorde qu’il employait et la lenteur de son débit finissait par endormir toute la classe. Au contraire une voix énergique et rythmée aura tendance à dynamiser l’auditoire.

 

Les sons quels qu’ils soient, (la musique comme votre voix), ont ainsi un impact sur l’état de celui qui écoute. Cet impact a largement été exploité dans le cadre de la musicothérapie.

 

Tout comme une musique douce, avec un tempo lent et des sons « planants », va apaiser l’auditeur, une voix présentant les mêmes caractéristiques pourra avoir les mêmes effets.

La vitesse de votre débit par exemple va directement agir sur la respiration, et par conséquent sur les battements cardiaques de celui qui vous écoute par effet de synchronisation.

 

 

Votre voix peut donc réellement révolutionner votre rapport aux autres.

 

En maîtrisant ce qu’elle transmet, vous allez maîtriser non seulement l’impact de ce que vous communiquez, l’image que vous transmettez à l’autre, mais vous allez aussi, à un niveau beaucoup plus subtil, agir sur l’état de celui qui écoute.

 

 

 

Comment utiliser votre voix pour influencer votre interlocuteur ?

 

Chacun des paramètres de votre voix va ainsi agir sur la communication. Pour exploiter votre « potentiel d’influence« , il faut pouvoir maîtriser chacun de ces paramètres en ayant conscience de ce qu’ils véhiculent.

 

 

 Le volume de votre voix

 

Le volume est avant tout ce qui vous permet d’être entendu. Le volume symbolise la force, Votre force. C’est la puissance de votre voix.

Attention, cependant à ne pas parler trop fort, car cette « affirmation de votre puissance » pourrait passer pour de l’abus de pouvoir ou du totalitarisme. Cela peut être mal perçu, parce que trop agressif.

 

 

 La hauteur de votre voix

 

Si elle est génétiquement déterminée, elle peut cependant varier de quelques tons. Vous pouvez parler plus ou moins aigu selon les circonstances.

Les aigus auront une dimension plus affective et les graves affichent une plus grande « crédibilité« . À vous d’adapter la hauteur de votre voix selon le contexte et votre interlocuteur, tout en gardant à l’esprit que la hauteur est liée directement à l’aspect émotionnel.

Il peut être judicieux, aussi, de faire varier la hauteur au sein d’une même phrase afin d’enrichir vos intonations.

 

 

 La rythmique de votre voix

 

Le rythme symbolise le mouvement. La vitesse c’est donc votre entrain, votre énergie. Ainsi, le dynamisme et l’énergie que votre interlocuteur perçoit, sont directement lié à la vitesse de votre débit.

Attention cependant à ne pas parler trop vite, la limite entre dynamisme et agitation est très ténue. Sans compter qu’un débit trop rapide ne facilite pas, ni la compréhension, ni la mémorisation.

 

 

 Le timbre de votre voix

 

La sonorité de votre voix quant à elle possède un véritable pouvoir hypnotique. C’est la belle tenue que vous enfilez pour vous rendre à une soirée mondaine. Elle « habille » véritablement vos propos. Un beau timbre va charmer les foules, tandis qu’un timbre criard et nasal peut rendre votre présence tout à fait désagréable.

Le timbre est en quelque sorte le « capital séduction » de votre voix.

 

 

Par la maîtrise de votre débit, de votre volume, de votre timbre ou de vos intonations, vous allez donc pouvoir influencer votre auditoire. Vous  pouvez choisir ainsi ce que vous souhaitez transmettre.

Et ce sont donc ces éléments qu’il vous faut apprendre à maîtriser.

Cependant, cette maîtrise échappe à la plupart des gens, et cela pour plusieurs raisons.

 

 

 

Pourquoi ne parvenez-vous pas toujours à maîtriser ce que votre voix transmet ?

 

 

 La première raison est que vous n’avez pas toujours conscience de la portée de cette communication.

 

Vous constatez parfois que votre interlocuteur se sent agressé mais vous allez imaginer que cela est dû par exemple au contenu de vos propos, alors que c’est peut être tout simplement parce que votre voix est trop forte et votre ton un peu sec.

Ainsi lorsque vous dites « attends ne prend pas ma serviette » (ok il est bof bof mon exemple), avec une voix ferme et dure, cela n’aura pas du tout le même impact que si vous le dites avec une voix douce et chantante.

 

Or vous n’avez pas toujours l’habitude d’écouter le son de votre voix lorsque vous parlez. Vous vous attachez généralement au sens de vos mots, sans entendre vos inflexions vocales. Vous passez ainsi à côté d’une grande partie de ce que vous communiquez à l’autre.

 

 

 

 La deuxième raison est que vous ne parvenez tout simplement pas à maîtriser votre voix.

 

Vous savez qu’elle est trop sèche, ou trop forte, ou trop effacée, mais vous ne parvenez pas à la modifier.

 

En réalité, votre voix dépend de votre corps. Elle fonctionne parce que certains muscles entrent en action, parce que votre mécanique vocale est opérationnelle. Comment pourriez-vous faire la roue si les muscles de vos jambes, de vos bras, de votre dos ne sont pas développés? De la même manière comment pourriez-vous maîtriser votre voix sans développer votre mécanique vocale?

Comment pourriez-vous contrôler chacune de vos inflexions vocales sans un travail préalable?

 

Si vous souhaitez véritablement contrôler votre voix, il est donc indispensable, de vous préparer en amont.

 

 

 Enfin, vous pouvez avoir non seulement une parfaite conscience de ce que votre voix véhicule, mais aussi une mécanique vocale bien développée, et ne pas parvenir, pourtant, à la contrôler. Car pour pouvoir maîtriser votre voix, il faut aussi pourvoir maîtriser vos émotions et votre état.

 

Car votre voix résulte aussi de vos états internes, physiquesphysiologiquesémotionnels. Elle ne se limite pas à votre gorge ou vos cordes vocales, mais fait intervenir plus de 300 muscles. C’est un ensemble mécanique complexe ou chaque muscle est en interaction avec un ensemble plus large.

 

Et votre état émotionnel correspond à des manifestations physiologiques particulières. Celui-ci a donc un impact direct sur votre mécanique vocale et va donc agir sur le timbre, le volume, la hauteur ou encore la rythmique de votre voix.

Si vous êtes joyeux par exemple votre voix sera plus appuyée, plus chantante. Si vous êtes énervé, elle sera plus sèche, plus forte, votre articulation plus « hachée ».

De même que si vous êtes fatigué, votre voix sera plus faible, plus molle. Si vous êtes agité, votre souffle sera plus court, votre débit plus rapide, votre voix plus aigue, etc…

 

Ainsi, vos états internes modifient le son votre voix, comme ils modifient votre manière de parler.

 

 

 

Contrôler l’impact de votre voix implique donc d’agir sur votre être tout entier.

 

Vous pouvez aussi trouver de nombreux outils dans les domaines de la psychologie ou du développement personnel afin d’apprendre à mieux gérer vos émotions, si vous êtes amenés à faire une présentation orale par exemple.

Et veillez à dormir suffisamment, et à être en forme physiquement. Car votre énergie physique est à l’origine de votre soutien vocal.

 

 

 

Alors comment travailler votre voix pour maîtriser votre impact sur autrui? 

 

 

Ainsi, votre voix dépend de nombreuses ressources et aptitudes personnelles, qu’il va vous falloir développer.

 

 

 En premier lieu vous devez développer votre capacité d’écoute.

 

Le travail vocal dépend essentiellement du développement de l’écoute, que ce soit pour les chanteurs qui seront amenés à reproduire certaines hauteurs, ou dans le cadre de la voix parlée, afin de communiquer de manière plus efficace.

 

Il est en effet indispensable d’être à l’écoute de votre propre voix d’une part, mais aussi de ce qu’elle provoque en l’autre.

Et avoir conscience de la portée de ce que votre voix communique implique de déterminer au préalable ce que VOUS souhaitez communiquer.

 

Voulez-vous convaincre, informer, séduire, rassurer?

Que souhaitez-vous transmettre exactement?

Et qui est la personne face à vous?

Quel est le ton le plus juste et le plus efficace à adopter avec untel ou tel autre?

La première étape consiste ainsi à déterminer quelles intonations vous devez adopter, en étant à l’écoute de votre interlocuteur.

 

Ensuite, c’est en étant attentif au son de votre voix, que vous pourrez la modifier, l’améliorer et ainsi agir sur votre communication. De votre écoute dépend directement l’ajustement du volume, de la hauteur, ou encore de la sonorité de votre voix.

 

 

 Parallèlement il vous faut acquérir une bonne maîtrise de votre corps. 

 

Le travail vocal est très large et ne se concentre pas uniquement sur vos cordes vocales mais s’attache au corps tout entier.

Il implique le développement de votre « musculature vocale« , (comprenant la mise en place d’une bonne mécanique respiratoire), et d’un bon positionnement, conditions sine qua non, d’une pratique vocale saine.

 

Car parfois la voix ne sort pas, tout simplement, parce que la position de la tête n’est pas bonne. De la même manière, le fait de s’essouffler en parlant, peut trouver son origine dans un mauvais alignement empêchant une respiration correcte.

Le développement de votre voix passe donc par une véritable « éducation corporelle ».

 

De plus votre corps, lui aussi communique vos intentions et projette une image. Si vous êtes courbés, les épaules et la tête rentrées, en plus d’avoir une voix « éteinte », rentrée, étouffée, votre corps transmettra l’image d’une personne coincée, timide et introvertie.

 

Retenez que ce que votre voix communique, généralement votre corps le communique aussi, car les deux sont intrinsèquement liés.

 

 

 Enfin une bonne maîtrise de vos émotions est indispensable non seulement à la qualité de votre communication mais aussi à une bonne technique vocale.

 

Vos émotions modifient le timbre et la hauteur de votre voix. Elles modifient  votre diction, votre respiration, la vitesse de votre débit, le volume et la projection de votre voix, etc…

 

Or certains ont peur de s’exprimer, de s’affirmer face à l’autre. Pour la majorité des gens, l’une des plus grande peur « sociale » d’ailleurs, est celle de parler en public… Et cette peur parasite votre voix et s’entend, tout comme la colère, la joie ou la paix intérieure s’entendent dans vos inflexions vocales.

 

Le travail vocal ne peut donc être dissocié de l’aspect humain.

 

C‘est pourquoi la première phase de ce travail consiste toujours à créer un état de détente et de sécurité nécessaire au bon fonctionnement vocal.

Par des étirements, des exercices d’ancrage et de respiration adaptés, vous prenez place en vous même et vous vous apaisez.

 

De nombreux exercices vocaux peuvent d’ailleurs s’apparenter au Yoga ou au Chi Gong. Par la visualisation et la maîtrise de vos états internes, vous apprenez ainsi à contrôler et à gérer vos émotions.

 

Travailler votre voix va donc bien au delà d’une simple  « gymnastique vocale », c’est une véritable hygiène de vie.

 

 

 

En conclusion

 

 

Votre voix porte non seulement votre message, mais donne aussi une image de vous-même. Elle a de plus une influence directe sur l’état physiologique et les prédispositions de votre interlocuteur.

 

Maîtriser votre voix, c’est donc maîtriser l’impact de votre communication et prendre possession de votre pouvoir d’influence.

 

Cette maîtrise passe par le développement de votre être tout entier: de la gestion de vos émotions au contrôle de votre corps et de vos capacités d’écoute de vous même et des autres.

Et c’est à l’aide d’un travail et d’une attention régulière que vous y parviendrez.

 

 

Alors, je vous souhaite à tous bon voyage sur le chemin de la découverte et du dépassement de soi. :)

Et faites-moi part de votre expérience.

Bonne semaine à tous.

 

 

****

 

Cet article participe à l’évènement inter-blogueurs « Rapports humains » organisé par le blog Copywriting Pratique. Si vous avez lu cet article et qu’il vous a plu, alors merci de cliquer sur ce lien : J’ai aimé ce que j’ai lu !

 

****

 

Répondre à Marie-Noël des e-ditionslabelvie Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Cochez cette case pour afficher un lien vers votre dernier article (liens en dofollow dès le 5ème commentaire )


21 Commentaires

  1. Françoise dit :

    Bonjour
    un article qu ej eviens de découvrir grâce à l’évènement interblogueur
    vraiment très intéressant, vous donnez des explications très claires sur ce qui est en jeu dans la voix
    merci à vous

    1. Claire dit :

      Bonsoir Françoise,

      Et bienvenue ici. Merci beaucoup pour ce commentaire encourageant.
      Bonne soirée

  2. Marie-Do dit :

    Coucou Claire,

    Quel bel article et surtout très intéressant.
    J’ai aimé ce que j’ai lu ;)

    Je me sens particulièrement concernée.

    Comme je travaille dans les soins palliatifs et qu’une partie de mon travail consiste à répondre au téléphone, j’essaye d’avoir toujours une voix agréable et chaleureuse, mais il est vrai que lorsque j’ai une personne au bout du fil qui est en situation de détresse, de chagrin, j’ai toujours beaucoup de mal à ne pas laisser transparaitre dans ma voix mes émotions qui sont des fois difficiles à contenir.

    Ton article va me permettre de travailler sur ce problème, car il faut que je trouve un juste milieu entre indifférence et me mettre à pleurer avec les gens, et je peux te dire que cela n’est pas évident.

    Bises Claire et bonne journée
    le dernier article de Marie-Do ..12 astuces pour devenir un parent détecteur des mensongesMy Profile

    1. Claire dit :

      Bonjour Marie Do,

      Merci pour ton commentaire.
      Effectivement, ta voix traduit tes émotions. La seule manière pour contrôler cela, n’est pas de te focaliser sur ta voix mais de parvenir à contrôler tes émotions. Et pour cela, il existe pas mal de techniques dans le domaine de la psychologie (notamment la gestalt thérapie) et dans le développement personnel. (J’en livre aussi quelques unes dans la deuxième partie.)
      Bon courage pour ce travail.

      à bientôt Marie Do et félicitations pour ton superbe article.

  3. Waouw Claire, merci pour ce bel article bien complet. (enfin à moitié puisque nous savons que l’autre moitié est quelque part sur l’ordinateur d’Yvon.)

    Souvent, mon papa me reprochait de ne pas parler assez fort. Alors qu’en temps normal, je m’exprime assez clairement. Ton article me fait réfléchir. Je savais que papa aimait critiquer et avoir raison et je pense que face à lui, je n’osais pas vraiment m’affirmer ou j’avais peur de « perdre »… D’où le ton de ma voix.

    Je n’y avais jamais pensé.

    PS: l’adresse claire@univoix.fr ne fonctionne pas. Tu pourrais m’en donner une autre pour te contacter? merci
    le dernier article de Marie-Noël des e-ditionslabelvie ..Pour vous donner l’eau à la bouche…My Profile

    1. Claire dit :

      Bonjour Marie-Noël,

      Merci pour ton commentaire.
      Oui lorsqu’on se sent un peu « inférieur » on a tendance à ne pas réussir à faire sortir sa voix. Elle traduit directement ce que l’on ressent et notre position face à l’autre. On s’affirme aussi avec son corps et donc par conséquent avec sa voix, puisque les deux sont intrinsèquement liés.
      Nos pensées modifient notre état, notre attitude, notre position corporelle et donc notre voix.
      Merci à toi pour cet exemple personnel très parlant.

      Pour l’adresse, je vais changer cela rapidement. La voici :
      univoix@gmail.com

      Bonne journée Marie-Noël

  4. Madeleine dit :

    Bonjour Claire,

    J’ai aimé ce que j’ai lu … et il est vrai que la voix à toute son importance.
    Je m’en rends compte plus particulièrement au moment des entretiens. Parfois ma phrase n’est qu’un reflet de ce que vient de dire la personne, or la personne la perçoit comme une question que je pose. Il y a donc un problème de ponctuation invisible qui se joue.

    D’autres fois, alors que je voudrais refléter un aspect positif, parce que au fond de moi je suis énervée de voir que la personne reste dans son schéma, ma voix trahit avant tout mon énervement et l’aspect positif est recouvert.

    Il n’est pas toujours facile de s’entendre parler. Pourtant, lorsqu’il s’agit d’accompagner les personnes, c’est tout aussi important que de les entendre.

    Je me réjouis de lire la suite.
    A bientôt.
    le dernier article de Madeleine ..L’expérience est un atout considérable dans ce que vous faitesMy Profile

    1. Claire dit :

      Bonsoir Madeleine,

      Bienvenue ici et merci pour ce témoignage.

      Il est vrai qu’il n’est pas facile de s’écouter parler et que la réaction de la personne en face est un excellent indicateur.
      Quant à la ponctuation invisible, il suffit de terminer ses phrases sur des notes plus aigues pour leur donner un caractère interrogatif. C’est peut être la raison pour laquelle la personne perçoit tes phrases comme une question.
      S’enregistrer est aussi un bon moyen d’avoir un retour.

      Merci encore de ton passage et bonne soirée Madeleine

  5. Joe dit :

    Merci pour cet article, très intéressant sur la voix. Etant moi même orateur, je maitrise quelques aspects de cet enseignement, mais pas tous. Je vais travailler cela. Au plaisir de vous lire.
    Cordialement
    le dernier article de Joe ..Comment créer sa mail liste de prospects rapidement sans dépenser…My Profile

    1. Claire dit :

      Bonjour Joe,

      Bienvenue ici et merci pour ce commentaire encourageant.
      Bon travail vocal donc (des vidéos pratiques sont aussi sur le blog).
      Merci et bonne soirée

  6. Lali Bella dit :

    Dans une société de communication, il faut réapprendre à parler…. écoutons les discours des hommes politiques de l’avant guerre, les émissions radio des années 50 .

    L’éducation British, les latins donnent une place très importante à la voix.
    Pour améliorer sa voix : respirez, bougez, mangez, et ….. parlez, discutez, disputez, disputaillez. Chantez tous les jours et à toute occasion :seul, en duo, en trio, en choeur. Faites des concours de blague. Racontez des histoires aux grands, aux petits, aux vieux, aux malades,aux prisonniers.
    De temps en temps, allez à un match de foot, ou un concert et criez, hurlez , le plus fort que vous pouvez, puis allez au pub pour raconter vos impressions. Mais ce n’est pas tout d’avoir un voix : celle-ci ne sert qu’à mouler le discours.
    Apprenons à discourir. Lisez , informez-vous instruisez-vous…

  7. dormoy emilie dit :

    Bonjour, je viens de découvrir vos vidéos sur you tube et je voulais quels sont les exercices nécessaires pour augmenter le son de sa voix. Merci beaucoup

    1. Claire dit :

      Bonjour Emilie,

      Très bonne question (on me la pose souvent). Il y a de nombreux exercices à pratiquer aussi je propose de répondre à cette question dans un prochain article. Je pourrai ainsi le faire de manière plus complète et pour tous.

      Bonne journée

  8. Je suis arrivé sur ce site par hasard en recherchant un article qui donne des conseils sur comment travailler sa voix. Et bien je pense que c’est gagné. L’article est complet et précis. J’ai même pu visionner des vidéos sur d’autres articles. J’espère que ça va aider à donner des résultats sur le court terme. Par contre je trouve qu’il manque une partie « Exercices pratiques » et simples ici sur cette page pour compléter tous ces précieux conseils.

    Merci en tout cas pour le partage.

    Un curieux de passage sur Univoix. Et qui reviendra certainement.

    1. Claire dit :

      Bonjour Alfred et bienvenue ici.

      Merci pour ce retour et pour l’excellente idée d’une partie pratique. J’avais envie de me tourner vers la réalisation de petites vidéos courtes uniquement destinées à la pratique de petits exercices (parce que j’avoue que les vidéos tournées jusqu’à présent me prennent un temps fou et que j’en manque cruellement en ce moment).
      J’ajoute cela sur ma to do list donc. :)

      Bonne journée Alfred

  9. Ai dit :

    Merci, pour ce que vous venez de décrir est tellement significatif, il s’agit surtout de faire des exercices d’amélioration continue, surtout ne pas abondonner lorsque on viens juste de commencer cette méthode de veveloppement , pour avoir des résultats positifs c’est la perséverance et la motivation afin d’atteindre son objectif.

  10. sebi dit :

    je trouve cela utile et j’approfondirai avec des exercices car je vais avoir des entretiens importants ces prochains jours.

  11. Marianne dit :

    Bonjour,j’ai un véritable problème avec ma voix.
    Depuis toujours elle est voilée ne porte pas.J’en suis devenue très complexée et j’ai raté pas mal d’opportunités dans ma vie à cause de ça.De plus j’ai un manque de souffle évident,ma gorge est parfois comme nouée.Je suis une personne assez introvertie et solitaire.Je pense que ça doit jouer.Une hypnothérapeute m’avait dit un jour que j’avais une respiration trop thoracique et non abdominale et j’ai souvent mal au dos et au cou.J’ignore s’il y a un lien ou si j’ai un défaut postural.En ce moment,je suis en formation professionnelle pour un métier public et je ne suis pas à l’aise.Cela me déprime et je ne sais pas comment y remédier!
    Je ne suis pas moi-même,je ne suis pas épanouie.J’avais pris rendez-vous au laboratoire de la voix pour un bilan phoniatrique mais j’ai annulé au dernier moment…pourtant je sais que je devrais y aller car je n’ai jamais pris le taureau par les cornes…

  12. Yann dit :

    Bonjour Claire,

    Merci pour cette liste de choses essentielles pour prendre conscience du pouvoir de la voix.

    Notre voix est l’un des premiers moyens de contact, parfois le seul comme au téléphone, et je suis étonné que le travail sur la voix ne soit pas enseigné à l’école.

    On apprend bien à avoir une présentation physique impeccable dans un contexte professionnel, pourquoi il n’est enseigné nulle part de prendre conscience des enjeux liés à la voix ?

    A bientôt
    Yann

  13. dean dit :

    tres interessant

  14. allou WellCom dit :

    Cool Je Vais VeriFié Ça ☺☺