Mes 5 secrets pour tirer parti du meilleur de votre voix sans aucun travail particulier.

Plus d’impact vocal sans travail, c’est possible?

Avez-vous déjà réalisé comme votre « façon de dire » est capitaledans votre communication?

Vous pouvez nuancer vos propos rien qu’en modifiant vos intonations.

Votre manière de parler va donner une image de vous et peut attirer ou non la sympathie.

Oui, votre voix a du pouvoir.

Le pouvoir de faire passer un message.

Le pouvoir de transmettre une émotion.

Le pouvoir d’influencer, de séduire ou de convaincre.

Et vous avez conscience de cet impact de façon totalement intuitive. Ainsi vous modulez votre voix (tour à tour, douce ou affirmée, énergique ou en retrait…) selon les buts que vous souhaitez atteindre.

Or ce que vous ne savez peut-être pas c’est que votre voix est « vivante ». Je m’explique. Elle évolue, se modifie et se transforme aussi de manière totalement involontaire.

Votre voix change ainsi selon l’heure de la journée, selon votre étatou encore selon le lieu dans lequel vous vous trouvez.

Aussi, pour exploiter votre potentiel vocal, sans fournir d’efforts particuliers, il vous faut profiter de ces changements, et les tirer à votre avantage.

Et pour cela, je vous livre 5 de mes secrets.

Secret n°1 : Choisir le bon moment

En effet vos rythmes biologiques ont un impact sur votre voix.

Souvenez-vous que celle-ci ne résulte pas seulement de votre gorge ou de vos cordes vocales mais dépend de votre corps tout entier. Car vos muscles interagissent les uns avec les autres. Car votre respiration et vos rythmes intérieurs influent sur le son que vous produisez.
 

Ainsi vos changements physiques vont se traduire par des changements vocaux.

Et selon l’heure de la journée, votre « biologie interne » n’est pas la même.

Par exemple, le matin vos cordes vocales sont détendues, voir légerement gonflées. Résultat: votre voix est plus chaude et plus grave.

Pour ma part, c’est le moment que je choisis pour enregistrer les messages de mon répondeur, ou sur mon portable.  ( Que j’aime avoir une voix sensuelle et profonde sur mon répondeur…  bref )

Durant les moments où vous êtes plus tonique, votre voix est aussi plus énergique.

Personnellement, c’est mon cas dans l’après-midi. Ma voix est aussi légèrement plus aigue et expressive.

C‘est donc le moment que je choisis souvent pour tourner certaines vidéos. Cela me permet de transmettre une image plus enjouée et dynamique.

Et vous pouvez vous aussi exploiter ces fluctuations.

-> Soyez attentif à votre voix au réveil, en fin de matinée, après le repas, dans l’après-midi, en début de soirée, en fin de soirée… afin d’identifier ces changements.

Comment?

-> Faites une liste des « profils vocaux » les plus efficaces en fonction des situations (pour réclamer une augmentation par exemple, pour faire un podcast, pour transmettre une information, pour former, pour faire une demande ou vendre un produit…).

-> Vous n’avez plus qu’à choisir le bon moment pour « parler » (dans la mesure du possible évidemment).

Secret n°2 : Choisir le bon lieu

Lacoustique du lieu dans lequel vous vous trouvez va aussi modifierle son que vous produisez. Non plus de façon interne à présent, mais de façon externe.

Vous en avez probablement déjà fait l’expérience. Lorsqu’une personne parle, si elle se trouve dans une église, dans une salle de conférence ou en extérieur, elle n’a pas tout à fait la même voix.
 

Cela tient essentiellement à deux raisons.
 

La première est que l’acoustique d’un lieu modifie la résonance et donc le timbre d’une voix, en filtrant ou en amplifiant certaines harmoniques. (Les harmoniques étant les composantes du son.)

Si des harmoniques aigues sont renforcées, votre voix semblera plus aigue, voir métallique.

Si ce sont des harmoniques graves, alors votre timbre semblera plus chaud.

La deuxième raison est que votre voix est un instrument complexe que vous accordez constamment par le biais de votre oreille. En modifiant votre écoute, l’acoustique d’un lieu vous conduit de façon naturelle à modifier votre voix.

Vous allez ainsi instinctivement forcer le volume dans un lieu où vous vous entendez mal.

Tout comme vous parlerez plus lentement, en posant davantage votre voix si la résonance du lieu vous offre un retour valorisant, confortable et agréable. Vous vous laisserez ainsi, vous-même, bercer par votre voix.

Selon le contexte, il y a donc certains lieux qui vous seront plus profitables que d’autres.

Pour ma part, j’aime travailler ma voix dans mes toilettes (ben quoi?). Il y a une résonance fantastique et les vibrations sont amplifiées. Si vous n’êtes pas à l’aise dans ce lieu (ce qui serait surprenant ) toute pièce petite et confinée fait aussi bien l’affaire.
 

Si vous êtes un peu inhibé, vous pouvez aussi libérer votre voix, ou vous entraîner pour une prise de parole, dans votre voiture par exemple. Ce lieu, sorte de sphère intime et protectrice peut être rassurant et vous mettre assez à l’aise pour vous « lâcher ».

Une de mes amies chante systématiquement sous sa douche. C’est un endroit parfait pour expérimenter ses « sensations vocales » sans avoir peur d’un retour sonore désagréable. (Il faut dire que le bruit de l’eau va couvrir considérablement votre voix).

Et concrètement?

-> Déterminez quels sont les lieux les plus adaptés en fonction des résultats que vous souhaitez obtenir.

-> Choisissez un lieu avec une grande résonance pour prendre l’habitude de vous entendre et de vous écouter.

-> À l’inverse, n’ayez pas peur d’expérimenter un lieu sourd, où le son se perd et s’étouffe pour prendre l’habitude de ne pas avoir de retour et de vous entendre avec difficulté. Car vous devez aussi apprendre à faire face à ce type de contexte sans forcer.
 

Secret n°3 : Choisir la bonne personne

Vous ne vous adressez pas de la même manière selon que vous parlez à votre grand-mère, à votre patron ou à vos enfants.

Vous n’utilisez non seulement pas les mêmes mots, mais vous avez aussi une voix différente.

Et je suis sûre que les gens qui vous connaissent bien peuvent dire à qui vous vous adressez, rien qu’en entendant le son de votre voix.

Votre voix révèle vos intentions et vos dispositions vis à vis de l’autre.

Généralement elle est plus aigue dans une relation affective et plus grave en situation d’autorité par exemple.

Ldiction n’est pas la même non plus. On articule davantage face à de tout petits enfants ou à des personnes âgées.
 

Et cette façon de moduler votre voix en fonction de votre interlocuteur est un réflexe quasi naturel, que vous avez acquis par mimétisme depuis votre enfance et au fil de vos expériences.

Alors comment utiliser cela à votre avantage ?

-> Visualisez face à vous la « bonne personne », celle qui vous permettra de donner le meilleur de votre voix en fonction du contexte.

Pour faire une vidéo de formation par exemple, il peut être judicieux de s’imaginer parler à un petit enfant.

De cette façon, instinctivement vous allez ralentir votre débit, soigner votre diction et le caractère expressif de votre voix.

Secret n°4 : Choisir le bon « état »  

Votre état physique, ainsi que nous l’avons vu plus haut mais aussi votre état émotionnel influent sur votre voix.
Si vous êtes peu motivés, votre voix sera moins définie et soutenue. Si vous êtes tendus ou stressés, le son sera plus fermé et dur.

Et si vous êtes excités, triste ou joyeux, alors votre voixvéhiculera cette émotion.

Vous devez donc tenir compte de votre état lorsque vous prenez la parole, afin de transmettre la juste émotion, celle qui seraadaptée et efficace.
Vous n’allez évidemment pas transmettre vos condoléances dans un moment d’excitation et d’euphorie.

C‘est bien beau, me direz-vous, mais je ne me sens pas toujours triste, gai, ou encore plein d’assurance au moment précis où il faudrait que je le sois.

Et c’est là que réside l’un des principaux secrets: c’est que vous pouvez choisir votre état.

Comment?

La première technique, très puissante, est celle utilisée juste au dessus :

 -> Lvisualisation.

C‘est à dire que vous imaginez une situation (une personne pour le cas précédent) ou un sentiment donné. Et vous plongez par la pensée dans cet état émotionnel que vous avez choisi.
 

Comment est-ce possible ? Comment cela fonctionne ?

Vous l’avez tous déjà expérimenté. En rêvant, par exemple, vous vivez et ressentez des situations purement imaginaires. Et la teneur de votre rêve détermine alors les émotions que vous vivez.

Ou encore lorsque vous regardez un film triste, ou angoissant par exemple. Vous vous sentez alors triste ou angoissé, et inversement joyeux lorsqu’il est joyeux, alors que la situation n’a rien de réel pour vous.

Elle l’est seulement pour votre cerveau à un moment précis, lorsque vous êtes totalement pris par le film.

Lprocessus est exactement le même dans le cadre de la visualisation sauf qu’au lieu de voir une scène sur un écran, vous l’imaginez.

Echoisissant ce que vous souhaitez visualiser, vous choisissez donc votre état.

La deuxième technique est tout aussi efficace et puissante :

-> Lrespiration contrôlée.

En effet, par votre respiration, vous agissez sur vos états internes. Respirer plus lentement par exemple, vous permet de ralentir vos battements cardiaques et de vous détendre. Inversément si vous manquez de tonus, le simple fait de respirer de façon plus profonde et légèrement plus rapide va accélerer votre coeur, oxygéner votre corps et vous dynamiser.

Econtrôlant votre respiration, vous contrôlez donc votre état.

Pensez, avant chaque prise de parole, à utiliser ce pouvoir pour vous détendre, vous dynamiser ou prendre confiance en vous. (Vous pouvez revoir les techniques de respiration vues précédemment sur le blog).

Prenez le temps de respirer avant chaque prise de parole qui représente un quelconque enjeu.

Secret n°5 : Découvrir que vous avez déjà toutes les ressources en vous

Enfin le secret pour donner le meilleur de vous même, comme dans tous les domaines, c’est la confiance en vous, en vos possibilités et en vos compétences.

Or, dans le domaine de la voix, vous avez déjà en vous toutes les ressources nécessaires pour utiliser le ton juste, pour convaincre ou pour séduire.

 Depuis votre plus tendre enfance, vous avez appris « en imitant » de nombreux comportements. C’est ce que l’on nomme le learning by doing en pédagogie. C’est de cette manière que vous avez appris à marcher, à vous comporter ou à parler

Vous avez ainsi, par imitation, exploré votre voix, assimilé certaines intonations et emmagasiné une quantité phénoménale de codes « vocaux » dans votre mémoire.

Ce savoir, ces références multiples et ces aptitudes sont aujourd’hui en vous. Vous avez acquis les repères culturels nécessaires  pour savoir « d’instinct » quelle est l’intonation adaptée en fonction des circonstances.

Pour donner le meilleur de votre voix, il vous faut donc:

-> Savoir que toutes ces ressources vous sont accessibles.

-> Prendre confiance en vous

-> Et pour cela, vous familiariser avec votre voix.

Ce qui implique de vous écouter vous-même.

Car comment pourriez-vous tirer parti de votre voix, sans même la connaître?

Avez-vous réellement conscience de toutes vos moindres inflexionsvocales, de ce qu’elles transmettent et révèlent ?

Pour exploiter votre potentiel vocal, il faut au préalable pouvoir déterminer précisément quels sont ces inflexions, ces changements et ces reliefs.

Prenez l’habitude, lorsque vous parlez, d’être attentif à votre voix, à votre « son », dans des endroits et des contextes différents. (C’est aussi une manière d’apprendre à aimer votre voix.)

Vous pouvez aussi vous enregistrer, ou vous filmer, ou encore vous servir de l’acoustique d’un lieu (je vous assure, les toilettes c’est pas mal du tout).

Et n’hésitez pas à demander à vos amis ou à votre famille, ce que votre voix dégage.

Si vous connaissez votre voix, alors vous saurez adopter le ton adéquat.

En conclusion, tirer le meilleur parti de votre voix et exploiter votre potentiel revient à vous poser les questions suivantes

            -> À quel moment utiliser ma voix ?

            -> Où l’utiliser ?

            -> Comment l’utiliser ?

            -> Et à qui m’adresser ?

             Et tout cela en étant persuadé que vous avez déjà en vous-même le potentiel d’une voix multiple, percutante et efficace.

Vous voilà en possession de mes plus précieux secrets, et ce, sans avoir même ne serait-ce qu’évoqué la technique vocale.

Alors imaginez le résultat avec un peu de travail et de technique… 

Mais je vous laisse un peu de répit avant de reprendre nos petits exercices hebdomadaires.

En attendant je vous souhaite une excellente semaine à tous.

À très bientôt

Ps: Et vous, avez-vous quelques astuces pour donner le meilleur de votre voix?

Cet article participe à l’évènement inter-blogueurs « Echanges de compétences » organisé par le blog Copywriting Pratique. Si vous avez lu cet article, à combien l’évalueriez-vous sur 5 ? Cliquez sur la note de votre choix : 0 – 1 – 2 – 3 – 4 – 5

Leave A Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *